Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Calligraphie Vietnamienne: Bien plus qu'une technique de peinture, c'est le perfectionnement moral et culturel que le calligraphe cherche à atteindre dans la pratique de cet art.

par Les hirondelles 28 Mai 2010, 22:53 Culture

Me Calligraphie

Calligraphie

La calligraphie est, étymologiquement, l'art de bien former les caractères d'écriture. Ce mot provient des radicaux grecs κάλος / kálos (« beau ») et γράφειν / gráphein (« écrire »). Presque toutes les civilisations qui pratiquent l'écriture ont développé un art de la calligraphie. Toutefois, certaines d'entre elles l'ont élevé à un statut spécial en fonction de contextes historiques ou philosophiques particuliers.

Dans plusieurs civilisations orientales la calligraphie fait partie des sciences occultes, hiérurgie (la pensée, le pinceau, le trait et l'idée philosophique sont indissociables). Elle est aussi en occident l'art des moines copistes, mais aussi de grands calligraphes chargés de contribuer au prestige des souverains et de l'aristocratie.

 

Vietnam: L'art de la calligraphie

   La calligraphie, étymologiquement signifie l'art de bien former les caractères. Elle s'identifie en Extrême-Orient à l'art chinois. Toutefois, du fait de la longue occupation dans le passé du Vietnam par les empereurs chinois, celle-ci s'est également inscrite dans la tradition vietnamienne. L'artiste Nguyên Thê Son en est un exemple.

 

Les caractères chinois sont au cœur de la calligraphie extrême-orientale. Le chinois fut d'ailleurs utilisé au Vietnam jusqu'à la fin du 19e siècle même si depuis lors, les relations difficiles entre les 2 pays ont conduit à quelque peu effacer ces connections linguistiques antérieures.

Peu de Vietnamiens sont aujourd'hui capables d'écrire ou de parler le chinois tandis que l'intérêt porté à cette langue fut des moindres pendant de nombreuses années, comme en a témoigné le faible succès enregistré par la Faculté de langue chinoise à l'Université des langues étrangères de Hanoi lors de sa réouverture en 1993. Cependant, la situation a évolué ces dernières années, notamment du fait des échanges croissants entre les 2 voisins asiatiques. L'engouement grandissant des Vietnamiens pour la langue des mandarins se lit sur les devantures d'échoppes aux objets gravés de sinogrammes qui se multiplient dans les rues de Hanoi.

 

CalligraphyVietnamien 

Bien plus qu'une technique de peinture, c'est le perfectionnement moral et culturel que le calligraphe cherche à atteindre dans la pratique de cet art.

Calligraphe Lê Vũ

1

 

2

 

3

 

4

 

5

 

6

 

7

 

8

 

   9

 

Calligraphie extrême-orientale

Calligraphie extrême-orientale
La tradition veut que les caractères chinois aient été inventés par
Cang Jie (~2650). Ses compositions étaient fondées sur l'observation de la nature, c'est pourquoi on disait qu'il avait deux paires d'yeux. Une autre tradition fait remonter l'invention des caractères à Fuxi, le légendaire premier empereur.

La calligraphie chinoise est le fondement de l'art chinois au sens moderne du terme, la beauté visuelle des idéogrammes, la technique sur laquelle elle s'appuie et les enjeux plastiques qui y sont liés incarnent l'ensemble des préceptes métaphysiques de la culture chinoise. Elle est devenue un art majeur.

L'écriture chinoise est une transcription directe de la pensée sans l'intermédiaire des sons. Tous les mots sont monosyllabiques, chaque signe représente une idée et la langue écrite peut être lue dans toutes les langues de la Chine. Si la langue graphique codifiée existe depuis 4000 ans, les idéogrammes de la langue classique chinoise existent depuis presque 3000 ans (VIe siècle avant Jésus-Christ) et c'est vers 210 avant Jésus-Christ que Li Sseu déclarait : « Dans l'écriture d'un caractère ce n'est pas seulement la composition qui importe, c'est aussi la force du coup de pinceau. Faites que votre trait danse comme le nuage dans le ciel, parfois lourd, parfois léger. C'est seulement alors que vous imprégnerez votre esprit de ce que vous faites et que vous arriverez à la vérité. »

 

Calligraphie arabe

Calligraphie arabe
L'utilisation de l'écriture comme un art est l'une des composantes les plus caractéristiques des
arts de l'Islam.

L'arabe est la langue de la révélation coranique pour la religion musulmane. Cette langue se diffuse très rapidement dans tout le monde islamique, pendant la conquête musulmane. L'écriture fait de même, puisque très tôt, le Coran est recopié, et l'écrit devient un des principaux moyens de diffusion du message religieux. Si la langue est à la fois un outil liturgique, de communication et de transmission de savoir, l'écriture possède donc, parallèlement, une triple fonction : religieuse, utilitaire et ornementale. L'écriture varie selon la nature et la destination des écrits et des supports.

 

La calligraphie Japonaise

La calligraphie Japonaise

La calligraphie Japonaise c’est un de plus populaires Beaux-Arts du Japon. Les travaux calligraphiques sont estimés non moins que les oeuvres de la peinture. Mais cet aspect de l'art plastique possède aussi le sens philosophique. En compréhension la plus simple la calligraphie est l'art de belle écriture. Le maître crée l'oeuvre artistique par le pinceau de bambou et l'encre de Chine sur le papier au riz. Elle remet l'harmonie et la beauté. Dans les travaux calligraphiques s'incarne le rapport simple et élégant, un des principes de base de l'esthétique japonaise vabi-sabi.

En calligraphie japonaise il’y a rien fortuit : pour chaque ligne et le point sont important le début, la direction, la forme et la fin des lignes, la balance entre les éléments et même l'espace vide signifie beaucoup. Les hiéroglyphes sont harmonieux, proportionnels, équilibrés.

 

 Calligraphie latine

 

CalligraphyLatin


   La calligraphie latine est associée à l'histoire de l'
écriture en Europe avant et après l'utilisation de l'imprimerie et sur la base de l'alphabet latin des Romains. Les manuscrits (pratique de la copie manuelle d'un livre) ont poussé à pratiquer l'écriture comme un art en y associant souvent l'enluminure ou l'illustration. Elle a connu une évolution constante. Petit à petit sont nées de nouvelles lettres (le V et le J), les espaces entre les mots, la ponctuation et l'emploi des majuscules et de titrages à partir des lettres décorées.

La pratique de la calligraphie latine est traditionnellement associée à la copie de manuscrits par les moines chrétiens. Pour eux, il s'agissait de beaucoup plus qu'un travail : c'était une forme de prière, qui était à la fois une louange et une ascèse. La calligraphie, qui nécessite — ne serait-ce que techniquement — une grande concentration, une sûreté des gestes acquise par une longue pratique, donc une hygiène de vie pouvant effectivement aller jusqu'à l'ascétisme, en dehors même de toute considération spirituelle mais souvent associée de fait, était jusqu'à la fin du Moyen Âge une activité de religieux, comme les calligraphies non-occidentales.

 

 

 

 

 

commentaires

Haut de page