Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le flash EUROPE1...et Ribéry à «besoin» de Gourcuff et demande «pardon» aux Français

par Les hirondelles 20 Juin 2010, 11:30 Sport -world 2010

Le flash EUROPE1

20/06/2010 - 09:09

EdF: Entraînement public dimanche

Au lendemain d'un samedi agité qui aura vu l'expulsion de Nicolas Anelka du groupe France, les Tricolores s'entraîneront ce dimanche après-midi en public pour la deuxième fois dans cette Coupe du monde, cette fois-ci avec une météo bien plus clémente que la dernière fois. A 48 heures du match contre l'Afrique du Sud, les Bleus travailleront sur le « Field of Dreams » de Knysna devant des spectateurs "sur invitation" précise la FFF.

 

20/06/2010 - 11:39

EdF-Domenech: "La bagarre Ribéry-Gourcuff ? Une affabulation !"

Alors que des rumeurs persistantes font état d'une bagarre entre Franck Ribéry et Yoann Gourcuff dans l'avion de retour de Polokwane après France-Mexique (0-2), Raymond Domenech a tenu à démentir cette version des faits. "Je vis avec le groupe je sais ce qui s'y passe, a confié le sélectionneur tricolore. C'est encore une affabulation. Je n'arrive pas à saisir le but et l'intérêt de ces informations dénuées d'objectivité. De toute façon, ceux qui connaissent un peu Yoann ne peuvent pas l'imaginer en train de se battre. C'est ahurissant."

 

20/06/2010 - 12:16

Edf-Ribéry: "Quand on me traite de caïd, je suis blessé"

C'est un Franck Ribéry au bord des larmes qui est venu s'expliquer sur le plateau de Téléfoot dimanche matin aux côtés de Raymond Domenech, au cours d'une interview quelque peu surréaliste où le Boulonnais a notamment évoqué sa prétendue brouille avec Yoann Gourcuff ainsi que l'affaire Anelka. "C'est un moment difficile pour les joueurs, pour le pays, a-t-il déclaré. On est en train de souffrir par rapport à tout ce qui se passe. J'entends que j'ai des problèmes avec Yoann mais c'est faux ; il est important, on a besoin de lui. J'étais le premier à lui parler quand je l'ai vu triste. (...) J'ai les boules. Il reste un match, il faut faire honneur à l'équipe de France et gagner ce match. Quand on me traite de caïd, je suis blessé. Je demande pardon à tous les Français d'avoir raté cette Coupe du monde."

 

Zidane: Domenech, "pas un entraîneur"

CM 2010 - Pour Zidane, la solution ne peut que venir des joueurs qui doivent se prendre en main.

Pour Zizou, les Bleus doivent changer de comportement (Reuters).

Quatre ans après avoir mis fin à sa carrière professionnelle suite à son expulsion en finale du Mondial face à l'Italie, Zinedine Zidane était de retour en Coupe du monde pour assister des tribunes à la défaite de l'Algérie face à la Slovénie (0-1), dimanche au stade Peter Mokaba de Polokwane. L'ancien meneur de jeu tricolore a également profité de son voyage en Afrique du Sud pour livrer son sentiment, au micro de Canal Plus, sur la première prestation de l'équipe de France dans le tournoi, face à l'Uruguay (0-0).

Pour Zizou, les Bleus se sont montrés trop individualistes lors de cette rencontre inaugurale. "Le problème, c'est qu'on a vu trop d'actions individuelles. Ils ont voulu faire la différence tout seul, alors que c'est le collectif qui doit ressortir d'un match comme celui-là", a confié le champion du monde 98. Selon ce dernier, "le problème vient peut-être du sélectionneur", mais ce dernier "n'est pas un entraîneur". Ce sont avant tout "les joueurs qui doivent se bouger et tout faire pour changer la donne. Il faut que cette équipe arrive à jouer ensemble".
Le 13/06/2010 à 23:21 Par Olivier CHAUVET

Franck Ribéry a demandé "pardon à tous les Français" pour la mauvaise Coupe du monde de l'équipe de France, dimanche, affirmant "souffrir" de tous les problèmes du groupe France depuis le début de cette compétition.
"Je demande pardon à tous les Français de ne pas avoir fait une Coupe du monde comme ils le souhaitaient", a déclaré l'attaquant des Bleus à Téléfoot (TF1). "On n'a pas été bons, on n'a pas mouillé le maillot comme on aurait dû le faire.

 

On se sentait bien à un moment donné, contre l'Uruguay (0-0), mais on a essayé de faire des choses individuelles".
"C'est la France qui est en train de souffrir, notre pays, je le dis honnêtement, je suis en train de souffrir", a-t-il dit, interrogé sur les problèmes internes de l'équipe de France.

 

 

 20.06.2010, 12h07

 Le sélectionneur de l' a estimé dimanche que la qualification pour les huitièmes de finale du Mondial était encore possible.
"On s'accroche à cette idée qu'il faut d'abord gagner le match", contre l'Afrique du Sud mardi", a déclaré Domenech lors de l'émission dominical Téléfoot de la chaîne de télévision française de TF1, au lendemain de l'affaire
exclu de l'équipe de France pour l'avoir insulté à la mi-temps du match contre le Mexique jeudi dernier.

 

"Marquer des buts et espérer de l'autre côté. Mais le premier truc c'est de se dire, +il y a encore une possibilité+. Tout sportif doit vivre avec ça, mais si on abandonnait maintenant ce serait dramatique. L'idée de base c'est de s'accrocher à cette idée: c'est encore possible".
"Le travail, le mien et celui du staff c'est de redonner cette énergie à l'équipe, de remobiliser tout le monde. A un moment on pensait tous que oui, on était complètement éliminés", a reconnu le sélectionneur.
"On doit marquer des buts, ne pas se préoccuper de ce qui se passe de l'autre côté, a poursuivi Domenech. Pour dépendre des autres on n'a que ce qu'on mérite. A nous maintenant de montrer qu'on est capables de faire un match de Coupe du monde. J'en ai discuté avec quelques uns. Ils ont envie de gagner le match, de bien finir."
Pour accéder aux huitièmes de finale, la France doit battre l'Afrique du Sud mardi à Bloemfontein. Ce succès devra être couplé à un succès de l'Uruguay ou du Mexique, qui s'affronteront à Rustenburg, à condition que la différence de buts soit favorable (la France a actuellement une différence de -2, contre +3 à l'Uruguay et +2 au Mexique).

20.06.2010, 11h55
Ribéry et Domenech s'expliquent sur TF1
    Raymond Domenech, le sélectionneur de l'Equipe est venu répondre aux questions de l'équipe de l'émission Téléfoot sur TF1, sur les chances des Bleus dans cette Coupe du monde, mais aussi pour s'expliquer sur ce qu'il est convenu désormais d'appeler «l'affaire Anelka». Coup de théatre, Franck Ribéry s'est invité sur le plateau de l'émission, alors que ce n'était pas prévu.

 Raymond Domenech, et surtout Franck Ribéry ont manifesté une très forte émotion. Franck Ribéry était au bord des larmes. Il a estimé que le groupe de l'équipe de France «a explosé», tout en affirmant que tous les joueurs de la sélection sont «en train de souffrir», deux jours avant un match peut-être décisif face à l'Afrique du Sud, sur le plateau de TF1.

 

 

La qualification des Bleus. Raymond Domenech le répète et le martèle : le plus important est le dernier match de son groupe face à l'Afrique du Sud. «C'est encore possible de s'accrocher à l'idée de la qualification. Il y a un espoir, on doit le jouer à fond sans se préoccuper des autres. A nous de montrer qu'on est capable de gagner ce match. C'est un vrai match, il faut le jouer.»

Le patron des Bleus est rejoint par Franck Ribéry qui intervient à son tour. «On va essayer d'oublier tout ca, on va faire tout pour gagner ce match contre l'Afrique du Sud, pour qu'on puisse encore rêver.»

 

Les excuses de Ribéry. Le milieu de l'équipe de France déplore le peu de rendement de son équipe et avoue ne pas avoir été à la hauteur durant les deux premiers matches. «Je demande pardon à tous les Français de ne pas avoir fait une Coupe du monde comme ils le souhaitaient». «On n'a pas été bons, on n'a pas mouillé le maillot comme on aurait dû le faire. On se sentait bien à un moment donné, contre l'Uruguay (0-0), mais on a essayé de faire des choses individuelles».

 

L'affaire Anelka. Sur les insultes proférées à son encontre par Nicolas Anelka, Raymond Domenech a affirmé que «Ce n'était pas un affrontement». «Les gens n'imaginent pas la pression, a-t-il expliqué. On est dans un vestiaire, le sélectionneur dit quelque chose à un joueur qui est déjà sous pression, il peut avoir un moment d'énervement, il a des mots».

Le sélectionneur a admis que l'attaquant de Chelsea «n'a pas réagi de la façon la plus adaptée, mais c'est le mec qui marmonne dans son coin, ça n'a pas d'importance. Ca a pris de l'importance parce que c'est à la Une d'un journal, c'est de la vie interne du groupe».

«Le problème, je l'avais réglé en interne, c'était fini, a-t-il poursuivi. J'aurais eu une discussion avec lui après. Le lendemain (vendredi), je lui ai laissé la possibilité de venir s'excuser, ce qu'il n'a pas voulu faire.»

Pour autant, Raymond Domenech estime que la décision de la Fédération française d'exclure Anelka du groupe «est la bonne décision». «J'ai mal pour tous ces enfants pour qui l'équipe de France représente quelque chose, il (Anelka) n'a pas le droit de dire des choses pareilles».

     La rivalité Ribéry-Gourcuff. «Tout ce qui est écrit est faux. Yohann (Gourcuff) est important pour le groupe et on en a besoin. Hier il était triste, je suis allé lui parler. Je ne me suis jamais battu avec lui dans l'avion (NDLR un intervenant aurait donné cette information lors d'un talk-show sur Eurosport), c'est n'importe quoi! C'est mon coeur qui parle et je suis en train de souffrir.»
    Le joueur du Bayern Munich déplore qu'il ne peut plus s'entraîner dans des conditions optimales. «Tu penses même plus à t'entraîner, ca te bouffe de l'intérieur, tu ne prends plus de plaisir...».

   Règlement de comptes avec la presse. Le staff tricolore fait «bloc» contre la presse qui «révèle» la vie du groupe. Franck Ribéry se dit meurtri de ce qui ce raconte dans les journaux. Un échange houleux est intervenu entre Raymond Domenech et Bixente Lizarazu (consultant pour TF1). Ce dernier reprochait au sélectionneur des Bleus de «boycotter» la presse. Cette intervention n'est pas du goût de Raymond Domenech qui lui rétorque que l'équipe victorieuse de l'Euro 2000 (à laquelle Lizarazu pariticipait) avait, par l'intermédiaire de Didier Deschamps, boycotté les médias. Le ton monte entre les deux hommes et le champion du monde 1998 accuse l'actuel sélectionneur des Bleus de «noyer le poisson». «Tu mens, je ne peux pas te permettre de mentir» lui lance-t-il notamment.

 

leparisien.fr

suite:  

 Entrez dans l'intimité des bleus...Le top 5 des beaux gosses du mondial

commentaires

Haut de page