Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui de la Chine ou de l'Inde vieillit le mieux ?

par Les hirondelles 23 Juillet 2010, 22:50 Asie

Chine

 La Chine vieillit. Inexorablement. Aujourd’hui, 176 millions de Chinois, soit 12,79% de la population du pays, ont plus de 60 ans. Avec ses 1,3 milliard d’habitants, l’État le plus peuplé de la planète est également celui qui compte le plus de personnes âgées.

D'ici trente ans, la démographie de l'Inde et de la Chine seront bien différentes de maintenant. Mais quels résultats économiques pourront avoir ces différences ?

Avec respectivement 1,4 et 1,2 milliard d'habitants, la Chine et l'Inde représentent aujourd'hui 37% de la population mondiale. Dans trente ans, ce pourcentage sera à peu près le même. Mais au delà des chiffres, des changements fondamentaux seront intervenus entre-temps.

D'ici vingt ans, l'Inde devrait rattrapper la Chine en termes de population. Les prévisions des Nations Unies sur la population indiquent qu'en 2030, les deux pays devraient compter entre 1,4 et 1,5 milliard d'habitants chacun, l'Inde dépassant de peu la Chine. La période entre 2025 et 2030 sera significative en termes démographiques pour la Chine, qui connaitra lors de cette période un taux de croissance de la population réduit à zéro.

A cette époque, la Chine ne verra plus sa population nette augmenter. Le nombre des naissances sera équivalent à celui des décès, ces derniers devant progressivement dépasser les premiers, faisant que la Chine entrera dans une ère de croissance négative de sa population après 2030. Ce sera le point culminant d'une remarquable transition démographique de la Chine. Cela marquera en effet la fin d'une période de près de soixante-dix ans durant lesquels la Chine aura réduit la croissance de sa population de 2,6%, au milieu des années 1960, à zéro.
lnde
La population de l'Inde, en revanche, continuera à augmenter. Au moment où la Chine devrait connaître une croissance négative de sa population, la population de l'Inde devrait elle augmenter de 0,6% par an. L'Inde ne devrait d'ailleurs pas atteindre un taux de croissance zéro pendant plus de vingt ans après que la Chine l'ait fait. Elle devrait compter quelque 1,6 milliard d'habitants en 2040, contre 1,4 pour la Chine. La population combinée de la Chine et de l'Inde devrait passer des actuels 2,6 milliards à 3 milliards en 2040, et la plus grande part de cette croissance sera due à l'Inde.

Ces grands changements démographiques seront accompagnés par d'autres transformations démographiques, plus subtiles. Le sujet le plus disputé, et le plus familier aussi, est le changement dans le poids relatif de la population en âge de travailler (15-60 ans), au sein de la population totale.

L'Inde demeurera un pays plus jeune que la Chine en 2040, avec un âge moyen de 35 ans, contre 44 ans en Chine. La population chinoise devrait vieillir plus rapidement dans les trente prochaines années, avec un pourcentage de personnes de 60 ans ou plus qui devrait passer de 12,3% en 2010 à 27,5% en 2040. En Inde, ces chiffres passeront de 7,5% en 2010 à 15,6% en 2040. La différence dans le vieillissement aura une influence sur la proportion de la popualtion en âge de travailler dans population totale de chaque pays.

A l'heure actuelle, la proportion de personnes en âge de travailler en Chine et en Inde est de 67,8% et 61,7% respectivement. La Chine a aujourd'hui le « dividende démographique » de posséder une plus grande force de travail. Mais en 2040, les proportions devraient s'inverser, avec 62,4% pour la Chine et 64,6% pour l'Inde.

On doit faire attention en affirmant que ce changement donnera un avantage économique décisif à l'économie indienne sur la Chine. En termes absolus, ces proportions veulent dire qu'en 2040, il y aura environ un milliard de personnes en âge de travailler en Inde, contre 0,9 milliard en Chine. Considérant la taille des deux économies, la différence est marginale. Mais sachant que l'Inde continuera à connaitre une augmentation nette de sa population après 2040, sa population en âge de travailler augmentera encore. Du coup, les plus forts bénéfices que l'Inde peut espérer de son dividende démographique vis-à-vis de la Chine devraient s'accroitre dans un horizon de trente ans et plus à compter de maintenant.

Cette démographie en changement amènera cependant avec elle une complication pour l'Inde, généralement passée sous silence du fait du dividende démographique. La densité de population de l'Inde (c'est à dire le nombre de personnes au km carré) devrait passer de 369 à 476 entre 2010 et 2040. Durant la même période, la densité de population en Chine devrait passer de 141 à 152. Ce qui veut dire que l'Inde va se trouver face à un défi, installer une population qui augmente plus vite que celle de la Chine sur une surface de terre qui est bien plus petite que celle de la Chine.

Un tel ratio défavorable d'occupation des sols aura des conséquences évidentes, en termes de pression accrue sur les ressources naturelles et les biens publics. Et une réponse inadéquate en terme d'offre dans ces domaines pourrait facilement éroder bien plus sûrement le dividende démographique.

L'auteur est Amitendu Palit, Directeur (développement et programmes) chercheur senior invité à l'Institut des Etudes d'Asie du Sud à l'Université Nationale de Singapour.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

commentaires

Haut de page