Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Toy Story 3: Pixar livre les secrets de sa machine à succès

par Les hirondelles 24 Juillet 2010, 05:42 VIETNAM

les-acteurs-michael-bully
  En trois semaines d'exploitation aux Etats-Unis, Toy Story 3 a engrangé 340 millions de dollars (231 millions d'euros) de recettes, largement de quoi rembourser ses 200 millions de dollars de budget. C'est le meilleur démarrage de l'histoire de Pixar, maison pourtant habituée aux succès. Avec plus d'un million de spectateurs pour sa première semaine dans l'Hexagone, le film entame sa carrière française sur les chapeaux de roue.

Il y a chez Pixar un mystère, pour ne pas dire un miracle. Née en 1984 sous la forme de la division d'images de synthèse des studios de George Lucas, rachetée deux ans après par Steve Jobs, cette petite firme qui a révolutionné le cinéma d'animation en 1995 avec son premier long-métrage, Toy Story, premier film d'animation en images de synthèse, a grossi année après année. Et depuis son absorption par Disney, en 2006, elle est devenue une gigantesque machine de guerre. Loin d'avoir affaibli la créativité du studio, la perte d'indépendance qu'a constituée cette alliance a coïncidé avec un nouveau coup de fouet créatif. Wall. E, Là-haut et Toy Story 3, ses trois derniers films, réussissent l'exploit collectif de réconcilier la critique la plus pointue et un public toujours plus vaste.

Profitant du passage à Paris de Lee Unkrich, réalisateur de Toy Story 3 et pilier de Pixar (il a notamment monté les deux premiers Toy Story et coréalisé, avec John Lasseter le second), et de sa productrice, Darla K. Anderson, qui a pour sa part produit les trois films de la saga, nous avons tenté d'en savoir un peu plus sur leur recette.

Isabelle Regnier(Le monde)

 

commentaires

Haut de page